Le géant minier britannique Rio Tinto a fait savoir mardi qu’il pourrait vendre ses trois mines de diamants, y compris celle qu’il détient dans les Territoires du Nord‑Ouest.

Le chef de la direction de Rio Tinto, Harry Kenyon-Slaney, a précisé par voie de communiqué que les activités de diamants de l’entreprise sont très rentables, mais qu’il pourrait être encore plus rentable pour elle de s’en départir.

Il a ajouté que la demande pour les diamants est en croissance constante. Toutefois, a dit M. Kenyon-Slaney, Rio Tinto tente actuellement de déterminer si les diamants respectent sa stratégie axée sur les actifs de longue durée. Aucun échéancier n’a été annoncé.

C’est la deuxième fois en quelques mois qu’une entreprise minière annonce qu’elle pourrait vendre ses mines de diamants au Canada. L’an dernier, BHP Billiton a fait savoir qu’elle cherchait à se défaire de sa participation dans deux mines canadiennes.

En plus d’une mine au Canada, Rio Tinto compte des mines de diamants au Zimbabwe et en Australie.